Menu

Un nouveau Tweet d’Elon Musk fait plonger Tesla en bourse, Introduction en bourse

Un nouveau Tweet d'Elon Musk fait plonger Tesla en bourse, Introduction en bourse

Toujours aussi imprévisible, Elon Musk a de nouveau sévi sur Twitter, faisant plonger l’action Tesla de
10,3 % à Wall Street vendredi
. « Le cours de l’action Tesla est trop élevé » a ainsi écrit sur son compte, le patron du constructeur de véhicules électriques. Et ce, alors que Tesla venait d’annoncer un bénéfice surprise de 16 millions de dollars pour le premier trimestre.

La valorisation de Renault, PSA et Volkswagen réunis

Ces derniers mois, les résultats prometteurs de Tesla avaient fait décoller en flèche le cours de bourse, portant sa valorisation boursière à quelque 147 milliards de dollars, soit davantage que Renault, PSA et Volkswagen réunis. Mais outre les milliards de capitalisation boursière partis en fumée, ce tweet est susceptible d’attirer, une fois de plus, les foudres de la SEC, l’autorité américaine des marchés financiers, très sourcilleuse sur la communication d’informations ayant des conséquences sur l’évolution de la Bourse.

Bras-de-fer avec la SEC

En 2018, un précédent message d’Elon Musk, évoquant un possible retrait de Tesla de la bourse, avait déjà provoqué un bras de fer homérique entre le chef d’entreprise et la SEC. Ce dernier avait dû renoncer à la présidence du conseil d’administration de Tesla. En 2019, après de nouvelles hostilités, Elon Musk avait même dû s’engager à ne pas « tweeter » sur Tesla, sans le feu vert au préalable du directeur juridique.

Elon Musk ne s’est toutefois pas limité au seul sujet de la valorisation de Tesla. « Je vais vendre tous mes biens physiques. Ne posséderai (plus) de maison », peut-on lire dans un de ses messages sur Twitter. Dans deux autres, le fantasque dirigeant réitère ses critiques acérées contre le confinement destiné à limiter la propagation du Covid-19. « Rendez maintenant au peuple sa LIBERTE », s’est-il ainsi emporté. « Colère, colère contre la mort de la lumière de la conscience », proclame un autre de ses messages.

L’objectif du demi-million de véhicules

Mercredi, Elon Musk
avait déjà qualifié
de « fasciste » le confinement, estimant que cette mesure asphyxiait les entreprises. « Dire qu’ils [les Américains] ne peuvent pas quitter leur domicile et qu’ils seront arrêtés sinon, c’est fasciste. Ce n’est pas démocratique, ce n’est pas la liberté. Rendez au peuple leur foutue liberté ! », s’est étranglé l’entrepreneur au cours d’une conférence téléphonique, en réponse à des questions sur la reprise de l’activité de l’usine de Fremont, en Californie.

La Californie fut le premier état américain à ordonner le confinement total de ses 40 millions d’habitants, le 16 mars. Et la sortie du confinement n’est pas avant plusieurs semaines, a indiqué le gouvernement de Californie, au grand dam d’Elon Musk, qui espérait pouvoir rouvrir son usine de Fremont dès le 4 mai. Avec la prolongation du confinement, le patron de Tesla, qui n’a jamais semblé aussi de remporter son pari de s’imposer sur le marché de l’électrique, voit en effet s’éloigner son objectif de livrer plus de 500.000 véhicules en 2020.

Pour les prochains mois, l’activité de Tesla devrait donc se jouer en Chine : l’usine de Shanghai n’a finalement souffert que d’une brève interruption et le constructeur va bénéficier d’un partenariat avec le producteur de batteries CATL pour baisser encore le prix de la Model 3 (sous les 42.000 dollars). De quoi continuer de croître sur un marché en reprise.

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

CAPTCHA ImageChange Image