Menu

Cloud : comment Lancaster rend son site marchand plus robuste, SAAS

Cloud : comment Lancaster rend son site marchand plus robuste, SAAS

Auparavant, à chaque action commerciale lancée par le maroquinier Lancaster sur son site Internet, durant la période de Noël ou à l’occasion des soldes d’été ou d’hiver par exemple, ce n’était pas l’euphorie, mais le stress qui gagnait son directeur d’e-commerce et du marketing digital, Thierry Chang. « Nous travaillions avec un hébergeur traditionnel sur des serveurs dédiés, puis mutualisés, qui occasionnaient quelques problèmes de stabilité lors de la plupart de nos grosses opérations. Cela se traduisait par une perte de ventes et une irritation des consommateurs qui ne parvenaient pas toujours à obtenir le produit désiré. »

A ce manque de robustesse préjudiciable s’ajoutait une complexité de fonctionnement, tout aussi invalidante. « Utiliser le back-office d’Amazon Web Services, qui était, il y a quatre ans, le plus adapté à notre business et l’une des solutions les plus performantes, nécessitait une qualification particulière pour lancer le moindre développement sur notre site, ce qui, à la longue, nous aurait obligés à embaucher des développeurs internes », poursuit-il.

30 % d’augmentation de trafic

Avec l’aide de son agence Web, Lancaster lance alors un appel d’offres qui le conduit à adopter la solution proposée par la start-up parisienne Artifakt.
Multi-cloud
, cette offre en PaaS (platform as a service) intègre toute la chaîne du DevOps – du déploiement de l’application (Dev) à l’administration des infrastructures (Ops) – et inclut l’ensemble de la production – de l’Infrastructure as Code (IaC) au déploiement de l’outil, en passant par sa configuration, sa phase test et la gestion de son passage à l’échelle. « Parce que nous prenons tout en charge, nous permettons à Lancaster et à son agence Web de travailler dans les meilleures conditions possible, sans se soucier, notamment, des complexités d’infrastructures », résume Aymeric Aitamer, CEO et cofondateur d’Artifakt.

Résultat : grâce au préparamétrage de nombreuses actions, Lancaster a gagné en simplicité d’exécution. « Pour créer un nouvel environnement sur le site, par exemple, il faut compter environ une demi-journée, pour quelqu’un qui s’y connaît, avec le back-office d’AWS. Via Artifakt, cela ne prend pas plus de 10 ou 15 minutes », se réjouit Thierry Chang. Surtout, le maroquinier a vu le trafic sur son site Internet augmenter de 30 % et ne vit plus sous la menace d’une panne de service. Le tout, sans que ses équipes numériques, de taille réduite, n’aient besoin de s’occuper de la sécurité ou de la maintenance de l’outil, pris en charge par Artifakt. « Cela pourrait mobiliser jusqu’à deux salariés à temps plein. Or, au-delà des soucis de recrutement que cela poserait, nous sommes trop petits pour nous permettre cela », juge le directeur e-commerce et marketing digital.

Quant à la sécurisation des données clients – devenue un point clé avec l’entrée en vigueur du RGPD -, elle est, là aussi, garantie par l’outil. « Les données sont stockées en Europe, chiffrées et cloisonnées, ce qui évite tout risque de transfert vers l’extérieur, assure Aymeric Aitamer. De surcroît, les opérations qui devraient se faire manuellement avec un back-office traditionnel sont entièrement automatisées. » Grâce au multi-cloud qu’il propose, Artifakt permet aussi à Lancaster de voir plus loin et d’envisager de se tourner, plus sereinement, vers l’Asie. « En partant d’Europe, il est souvent assez compliqué d’avoir un site Web performant sur le marché asiatique, mais, parce qu’il est adaptable, cet outil nous donnera les moyens, quand nous le souhaiterons, d’utiliser Alibaba Cloud », conclut Thierry Chang.

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

CAPTCHA ImageChange Image