Menu

La Chief People Officer d’iBanFirst – « L’enjeu majeur de ma fonction : conseiller la direction générale », Formation & Elearning

La Chief People Officer d'iBanFirst - « L'enjeu majeur de ma fonction : conseiller la direction générale », Formation & Elearning

Quels défis récents ont nécessité une montée en compétences de votre part ?

Le rôle de directeur des ressources humaines a beaucoup évolué ces dernières années. Le DRH est devenu un acteur incontournable de la stratégie d’entreprise, puisqu’il permet à cette dernière de réaliser ses objectifs tout en anticipant, recrutant, manageant les ressources nécessaires… Nous devons à la fois faire face à de fortes contraintes règlementaires en constante évolution – la pandémie liée au Covid-19 l’a très clairement démontré -, mais également maîtriser le métier de l’entreprise, ainsi que les différentes fonctions inhérentes aux départements qui la compose.

L’enjeu majeur de ma fonction à ce jour est donc d’
accompagner et de conseiller la direction générale
, mais également de coacher les managers ainsi que les collaborateurs. Cela implique une
montée en compétences constante
sur des thématiques telles que les nouveaux modes de recrutement, le droit du travail, la gestion prévisionnelle des emplois et compétences, la formation professionnelle, la paie, la gestion de la performance, le management des générations Y et Z… tout cela sur un périmètre international. Je dois constamment réinventer et innover, afin d’avoir une longueur d’avance et de contribuer à rendre mon entreprise plus performante et plus attractive, sur un marché particulièrement tendu.

Quelles formations vous ont été particulièrement utiles dans ce contexte ?

On ne va pas se mentir, il est très difficile pour un DRH de se dégager du temps pour
se former
. Ce sont toujours les cordonniers les plus mal chaussés ! Pour ma part, pour développer sans cesse mes compétences, je multiplie les canaux. Je participe à des « workshops » RH pour échanger, partager, découvrir de nouvelles pratiques…

Je suis inscrite à des groupes de discussion, notamment sur des outils tels que Slack qui permet de poser et répondre à des questions en temps réel. Je consulte des newsletters et des revues RH, mais également business, pour mieux anticiper les besoins stratégiques. Je réalise des « benchmarks » auprès d’autres sociétés afin de me challenger régulièrement. Enfin, je procède à une veille juridique, via le site Doctrine et auprès de nos avocats.

Quels sont les enseignements de votre démarche de veille constante ?

Je suis convaincue qu’il faut raisonner global et échanger au maximum avec ses pairs, y compris à l’international, car nous avons beaucoup à apprendre des pratiques RH mises en place dans d’autres pays. Pour ma part, des livres comme ceux de Kim Scott (« Radical Candor »), Brian E. Becker (« The HR Scorecard »), Laszlo Bock (« Work rules ») ou encore Lucy Adams (« HR Disrupted ») m’ont beaucoup inspirée.

Enfin, il me semble que tout peut être source de
montée en compétences constante
, y compris la formation terrain : chaque sujet à gérer demeure une excellente école puisque cela permet d’aborder des cas concrets. C’est notamment ce que l’ensemble des DRH ont vécu avec le confinement et la mise en place de l’activité partielle.

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

CAPTCHA ImageChange Image