Menu

Les pulls marins Baie des Caps changent de mains en douceur, Reprendre une entreprise

Les pulls marins Baie des Caps changent de mains en douceur, Reprendre une entreprise

Installé en Bretagne depuis 1986, le petit atelier de confection Baie des Caps fabrique de A à Z des pulls marins qu’il vend ensuite dans sa boutique. Un savoir-faire
Made in France
apprécié et reconnu qui aurait pu disparaître. Car après une trentaine d’années d’histoire, les fondateurs Isabelle et Dominique Josselin sont sur le départ. Heureusement, un jeune couple de repreneurs a frappé à leur porte en mai 2019.

Une histoire de couples

Plusieurs personnes souhaitaient reprendre Baie des Caps. « Nous l’avons emporté car, comme les cédants, nous étions un couple qui ne venait pas forcément du métier, mais qui voulait fortement entreprendre ensemble », explique l’ancien salarié du tourisme Geoffroy de Pinieux. « Comme eux, nous devons apprendre sur le tas, poursuit Lucie de Pinieux, issue pour sa part du monde de l’immobilier. Il y a donc chez les cédants comme chez nous une humilité qui nous pousse à compter les uns sur les autres pour réussir cette transition. » Et puis, la vision du couple candidat à la reprise a séduit les cédants. « Nous voulions pérenniser l’entreprise qu’ils avaient créée et non la transformer. Ce savoir-faire et la taille humaine de cette entreprise nous ont plu. Nous ne voulions pas tout refaire à notre sauce », continue Geoffroy de Pinieux. Les quatre salariés ont ainsi pu continuer leur activité. Les locaux, qui ont dû changer, sont restés dans le même village des Côtes d’Armor, à Beaussais-sur-Mer. « C’est la première question que nous ont posé les salariés lors de notre rencontre officielle, se souvient Geoffroy de Pinieux. Nous étions heureux de leur annoncer que nous ne déménagerions pas bien loin car c’était important pour eux. »

L’atelier de l’entreprise de textile bretonne Baie des Caps.
– Baie des Caps

Transmission de savoir-faire

Céder une entreprise qu’on a créée
et développée pendant plus de trente ans n’est jamais une simple affaire ! Une transmission se fait toujours avec une
charge émotionnelle forte
et la relation entre le cédant et le repreneur peut parfois en pâtir. Résultat, certaines opérations échouent. Dans le cas de Baie des Caps, le risque était d’autant plus grand que les cédants doivent accompagner les repreneurs sur une longue durée. « Nous avons convenu qu’au moins deux ans étaient nécessaires pour assurer une bonne transmission des savoir-faire. On ne devient pas fabricant de pulls du jour au lendemain. Cela demande beaucoup de technique », explique le jeune repreneur. Pendant cette période d’apprentissage, les cédants devenus salariés forment les repreneurs au métier. Une inversion des rôles qui fonctionne bien pour une raison simple : « chacun reste à sa place », assure Lucie de Pinieux.

Les pulls marins Baie des Caps, portés par les repreneurs de l’entreprise.
– Baie des Caps

Suivant un rétro-planning fixant à l’avance un échéancier des compétences, le jeune couple gagne progressivement en responsabilités tandis que Dominique et Isabelle Josselin cède peu à peu du terrain. « Les salariés ont conscience que nos compétences – en particulier sur la partie technique – progressent peu à peu et que nous deviendrons référents avec le temps », continue Lucie de Pinieux.

Pérenniser et développer

Soutenus par le
Réseau Entreprendre
et
Initiative France
, les repreneurs de Baie des Caps entendent donc poursuivre le travail des fondateurs, avec une envie de faire davantage connaître la marque. En commençant par
étendre son réseau de distribution
. Disponibles jusqu’alors uniquement dans la boutique de Beaussais-sur-Mer, les pulls marins s’achètent désormais en ligne, via le site internet de la marque, créé par Lucie et Geoffroy de Pinieux. L’entreprise commence également à prendre la parole sur les réseaux sociaux, principalement
Instagram
et
Facebook
. « Nous savons que la marque a un potentiel énorme grâce à son histoire, son savoir-faire et sa fabrication Made in France », jusitifie Lucie de Pinieux. La boutique physique s’est aussi quelque peu modernisée avec le passage à l’informatisation de la gestion des stocks. « Mais notre priorité pour l’instant reste d’acquérir toutes les compétences nécessaires à la bonne transmission de l’entreprise », insiste Geoffroy de Pinieux. Une phase qui devrait se terminer fin 2021 avec le départ définitif des cédants.

Solidarité avec les entrepreneurs

Dans cette période difficile, les entrepreneurs et dirigeants de TPE-PME ont plus que jamais besoin d’être accompagnés. Le site Les Echos Entrepreneurs apporte sa contribution en proposant informations et témoignages gratuitement pour les prochaines semaines. Pour rester informés de l’actualité entrepreneurs et startups, pensez à vous abonner à notre
newsletter quotidienne
et/ou à la
newsletter hebdomadaire Adieu la crise !

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

CAPTCHA ImageChange Image